Attention aux appareils d’épilation définitive

Attention aux appareils d’épilation définitive

263
0
<<<
>>>

epilation definitiveRéactions inflammatoires, brûlures, douleurs, … L’utilisation d’appareils à visée esthétique (épilation et lipolyse) peut provoquer certains effets indésirables, que ce soit en institut ou à la maison. L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) met en garde les utilisateurs et souligne la nécessité de mettre en place des mesures visant à limiter la survenue de ces effets.

Des effets indésirables courants

D’après l’Agence, « des effets indésirables légers sont systématiquement rapportés par les études portant sur l’utilisation de dispositifs d’épilation et de lipolyse ». Pourtant, leur utilisation est en forte croissance.

Dans le cas des appareils à visée d’épilation, les effets indésirables les plus fréquemment rapportés sont des réactions inflammatoires immédiates, localisées, de faible intensité et de faible durée. Des troubles pigmentaires, des sensations de brûlure et des douleurs sont également rapportées. Des effets plus importants sont observés après des usages inadaptés des appareils : brûlures cutanées profondes et brûlures oculaires.

S’agissant de la lipolyse, les effets indésirables rapportés les plus fréquents sont des inflammations importantes et des douleurs. Peuvent également survenir, plus rarement, des cas d’hyper- ou hypo pigmentation transitoire, d’acné ou de croûtes, en cas d’utilisation de diode laser, de cryolipolyse ou de massages mécaniques. La cryolipolyse entraîne des effets secondaires immédiats : érythème, inflammation avec œdème et douleur.

Un cadre réglementaire plus strict

L’Anse préconise donc de « revoir l’ensemble du cadre réglementaire associé aux appareils à visée esthétique et à leur utilisation ». Pour le moment, il n’existe pas de « système organisé de remontée des incidents concernant les appareils à visée esthétique ». L’Agence recommande de mettre en place un meilleur suivi et d’intégrer ces appareils dans le processus de matériovigilance. L’objectif : améliorer la protection des usagers, autant dans un cadre professionnel que domestique.

A lire aussi : Hyperpilosité chez l’enfant : comment réagir ?

Laissez votre commentaire