Antidouleurs : des effets secondaires dissimulés ?

Antidouleurs : des effets secondaires dissimulés ?

385
0
<<<
>>>

antidouleurCes dernières années, les overdoses par antalgiques opiacés sont devenues un véritable fléau aux États-Unis. L’effet addictif de ces médicaments est aujourd’hui dénoncé par le procureur général de l’Ohio, l’un des États les plus touchés par le phénomène. Ce mercredi 31 mai, il a lancé une procédure judiciaire contre cinq laboratoires pharmaceutiques, les accusant d’avoir dissimulé les risques de dépendance pouvant conduire à une surconsommation mortelle.

15 000 overdoses fatales aux États-Unis

Mike DeWine, le procureur général de l’Ohio, attaque en justice Johnson & Jonhson, Teva, Allergan, Endo et Purdue Pharma, comme le révèle Le Monde. Selon lui, ces laboratoires se seraient montrés malhonnêtes vis-à-vis des médecins en ne les informant pas suffisamment sur les effets secondaires de certains antidouleurs. Ce manque d’information aurait alors conduit à des dérives de consommation, parfois fatales.

Aux États-Unis, plus de 15 000 overdoses mortelles ont été recensées à ce jour dues à la prise d’antalgiques opiacés.

Les laboratoires ripostent

Certains laboratoires ont déjà répondu à ces attaques. Pour Johnson & Johnson « les allégations de cette plainte sont infondées à la fois sur le plan légal et factuel ». Le laboratoire estime avoir « agi de façon appropriée, de façon responsable et dans le meilleur intérêt des patients ».

De son côté, le laboratoire Purdue Pharma semble plus modéré. Il s’engage « à travailler de façon collaborative pour trouver des solutions » et affirme partager « les préoccupations du procureur général à propos de la crise des opiacés ».

Ce n’est pas la première fois que ces laboratoires sont attaqués. Plusieurs collectivités locales aux États-Unis ont déjà lancé ce type de procédure judiciaire. En 2015 par exemple, le Kentucky avait obligé Perdue Pharma à verser 24 millions de dollars pour stopper les poursuites.

A lire aussi : 465 millions d’amende pour Mylan !

Laissez votre commentaire