Alimentation : un nouveau logo nutritionnel arrive

Alimentation : un nouveau logo nutritionnel arrive

188
0
<<<
>>>

Nutri-ScoreC’est bien connu, une bonne alimentation est garante d’une bonne santé. Pour aider les Français à acheter moins de produits riches en gras, en sel et en sucre, un nouveau logo nutritionnel devrait apparaître sur les aliments des grandes surfaces. En pratique, un code couleur allant du vert à l’orange foncé sera appliqué au logo en fonction de la qualité du produit. Un nouvel étiquetage qui devrait aider tout le monde à y voir plus clair.

Une efficacité prouvée

Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, l’a annoncé ce mercredi 15 mars dans un communiqué : après avoir fait évaluer quatre systèmes d’étiquetage nutritionnel par un comité scientifique indépendant, l’étude « démontre l’intérêt de ces logos pour améliorer la qualité nutritionnelle du panier d’achat des consommateurs, ainsi que l’efficacité du logo Nutri-score ».

Un intérêt particulier pour les consommateurs aux faibles revenus

D’après l’analyse, ce nouveau système serait particulièrement performant pour les consommateurs ayant les revenus les plus faibles. Or cette efficacité présente un intérêt évident lorsque l’on sait que « le risque d’obésité pour les enfants d’ouvriers est près de 5 fois plus élevé que pour les enfants de cadre » a expliqué Marisol Touraine. Pour les adultes, le constat n’est guère plus encourageant : l’obésité toucherait 2,7 fois plus les femmes et 1,6 fois plus les hommes peu éduqués par rapport aux plus éduqués, selon l’OCDE.

Un nouveau logo dès le mois prochain

Dès avril, ce nouveau système d’étiquetage simplifié devrait donc apparaître sur de nombreux produits dans nos supermarchés mais, comme l’indique le communiqué, « son application sera facultative et reposera sur le volontariat des entreprises de l’agroalimentaire et des distributeurs ». Le système, déjà présent dans d’autres pays européens comme le Royaume-Uni ou l’Irlande, devra donc faire ses preuves dans l’hexagone.

A lire aussi : Alimentation : vers un étiquetage plus transparent

Laissez votre commentaire