Alimentation : savoir lire la composition de ses produits

Alimentation : savoir lire la composition de ses produits

938
1
<<<
>>>

composition produits alimentationParce que savoir ce que l’on met exactement dans son assiette est important, décrypter efficacement les étiquettes de nos produits est essentiel. On vous guide.

La liste des ingrédients

Elle doit obligatoirement figurer sur la majorité des produits (hors, évidemment, les fruits et légumes frais, les produits laitiers…)

Pour connaître les ingrédients principaux d’un aliment, regardez l’ordre des ingrédients. Ils sont classés par ordre décroissant, du plus présent aux plus infimes quantités.

Dans la liste d’ingrédients, on trouve aussi des pourcentages. Cette information est obligatoire lorsque que le fabricant met en avant sur l’emballage la présence d’un ingrédient particulier. Elle révèle ainsi la composition nutritionnelle d’un produit (par exemple : certains poissons panés ont une teneur en poisson variant de 70 à seulement 20% !)

En ce qui concerne les allergènes, les substances provoquant des allergies ou des intolérances doivent se distinguer des autres ingrédients (caractères plus gros, en gras ou surlignés). A savoir : elles sont également obligatoires sur les menus des restaurants.

Lorsque l’industriel ne peut garantir l’absence totale de certains allergènes, il le précise par une mention du type « Produit élaboré dans un atelier qui utilise : … », suivie d’une liste d’allergènes.

L’information nutritionnelle

L’information nutritionnelle d’un produit est répertoriée sous la forme d’un tableau dans lequel apparaissent obligatoirement la valeur énergétique, les quantités de matières grasses, d’acides gras saturés, de glucides, de sucres, de protéines et de sel présentes dans 100 g ou 100 ml de produit. Elle doit vous permettre de comparer les aliments entre eux au moment de l’achat, mais aussi d’ajuster votre consommation au moment de cuisiner vos portions.

Les fabricants donnent aussi parfois les informations pour une portion, mais il s’agit d’une donnée à prendre avec précaution : ce n’est pas forcément la quantité que vous consommerez réellement.

Le nutriscore a aussi commencé à faire son apparition sur certains emballages depuis avril 2017, mais il reste pour le moment facultatif.

La teneur en matières grasses

Elle est obligatoire sur les produits laitiers (fromages, yaourts, crèmes…).

La date limite

Celle-ci est toujours précisée avec la mention :

  • « A consommer jusqu’au » : dans ce cas précis, aucun produit dépassant la date limite de consommation (DLC) ne peut être commercialisé. De même, si vous n’avez pas consommé un produit qui dépasse la DLC, jetez-le : il y a risque d’intoxication alimentaire.
  • « A consommer de préférence avant le » : passée cette date, le produit peut être altéré (au niveau du goût, de sa texture, de sa valeur nutritionnelle), mais ne représente pas de danger pour la santé.

A vous de jouer maintenant !

A lire aussi : Alimentation : vers un étiquetage plus transparent

1COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire