Agnès Buzyn, la nouvelle ministre de la Santé

Agnès Buzyn, la nouvelle ministre de la Santé

437
0
<<<
>>>

agnes-buzynLe nouveau Président de la République, Emmanuel Macron, s’y était engagé : il y aurait de nouveaux visages au sein du gouvernement durant son quinquennat. La promesse est tenue, puisque 11 personnalités issues de la société civile ont fait leur entrée au gouvernement. Pour les questions de santé, c’est Agnès Buzyn, médecin et actuelle présidente de la Haute Autorité de Santé (HAS), qui succède à Marisol Touraine, la ministre sortante. Elle prend le nouveau titre de « ministre des Solidarités et de la Santé », tel qu’a choisi de l’intituler le nouveau Premier Ministre, Edouard Philippe.

Un parcours brillant

Née à Paris d’un père médecin et d’une mère psychologue et psychanalyste, Agnès Buzyn se tourne naturellement vers la médecine. Ancienne interne des Hôpitaux de Paris, son parcours professionnel se déroule pour l’essentiel à l’Université Paris-V et à l’hôpital Necker, où elle a été responsable de l’unité de soins intensifs d’hématologie adulte et de greffe de moelle de 1992 à 2011.

Elle a enseigné l’hématologie et l’immunologie des tumeurs et de la transplantation dans plusieurs modules universitaires, puis elle est devenue professeure d’hématologie à l’université Pierre-et-Marie-Curie.

En 2008, elle devient présidente du conseil d’administration de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). Vice-présidente de cet institut en octobre 2010, elle en prend la présidence le 27 mai 2011. Elle met alors en œuvre le 3e Plan cancer (2014-2019) axé sur la lutte contre les pertes de chance face à la maladie et œuvre pour rendre accessibles au plus grand nombre les nouvelles thérapies contre le cancer. Elle occupera ce poste jusqu’en 2013.

En parallèle, en avril 2009, elle est nommée membre du Comité de l’énergie atomique du Commissariat à l’énergie atomique.

En 2016, elle devient présidente du collège de la HAS, autorité sanitaire chargée d’évaluer les pratiques médicales et les médicaments en France.

Ses enjeux

En devenant ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn quitte la présidence de la HAS. Elle devra ainsi répondre des engagements d’Emmanuel Macron durant sa campagne présidentielle, parmi lesquels la prise en charge intégrale des lunettes, des prothèses dentaires et auditives et le doublement du nombre de maisons de santé d’ici 5 ans pour lutter contre les déserts médicaux.

Elle devra aussi répondre à de nombreux challenges, dont un qui semble prioritaire : rétablir le dialogue et la confiance avec les professionnels de santé, très remontés contre Marisol Touraine, l’ex-ministre de la Santé.

Un défi à la mesure de la médecin, réputée pour sa dévotion auprès des patients et son humanisme.

Laissez votre commentaire