Ablation de la thyroïde : 6 choses à savoir

Ablation de la thyroïde : 6 choses à savoir

358
0
<<<
>>>

ablation thyroideLa plupart des dérèglements thyroïdiens ne nécessitent pas une opération. L’ablation de la thyroïde est le plus souvent proposée en cas de nodules cancéreux, supposés l’être, ou de grande taille. L’opération chirurgicale peut être source d’inquiétudes, car il s’agit de retirer un organe vital à l’organisme. Retour sur les choses à savoir avant l’opération.

L’opération est la solution de dernier recours

L’opération n’est pas proposée pour les nodules bénins, car il est tout à fait possible de vivre avec sans séquelle.

Dans de rares cas, le nodule dépasse 40 mm : il peut donc devenir gênant. Le recours à la chirurgie est nécessaire.

L’opération est également inévitable lorsque le nodule est cancéreux ou supposé l’être.

L’ablation peut être partielle ou totale

Lorsque les nodules cancéreux sont présents sur les deux lobes de la thyroïde, l’ablation doit être totale.

En revanche, si les nodules apparaissent sur un seul lobe, il est possible de recourir à une ablation partielle. Dans ce cas, le chirurgien retire le lobe concerné, et l’autre continue de fonctionner normalement. Cela évite un traitement à vie après l’opération.

Néanmoins, l’ablation partielle reste rare. Certains chirurgiens préfèrent réaliser l’ablation totale même lorsqu’un seul lobe est touché, craignant une récidive sur le lobe restant.

L’opération engendre une cicatrice dans le cou

Pour réaliser l’opération, le chirurgien doit inciser le cou. Cela laisse une petite cicatrice après l’intervention longue de 6 à 7 cm. Celle-ci doit être efficacement protégée du soleil. Par la suite, l’application de produits adaptés permet de l’atténuer.

Dans un souci d’esthétique, l’incision est pratiquée horizontalement de façon à suivre les plis du cou.

Le traitement doit être suivi à vie

Lorsque l’ablation est totale, le patient doit suivre un traitement à vie à base d’hormone thyroïdienne de synthèse. Cela compense la thyroïde sans laquelle des organes vitaux ne peuvent pas fonctionner.

Les médicaments doivent être pris le matin à jeun afin d’être mieux assimilés.

Le taux de calcium doit être contrôlé après l’opération

Pendant l’opération, il est possible que le chirurgien atteigne les parathyroïdes, des glandes nécessaires au maintien du taux de calcium dans le sang. Le patient peut donc se retrouver en hypocalcémie (taux de calcium anormalement bas). Cette complication est fréquente : lorsqu’elle est détectée à temps, un traitement adapté est proposé au patient. Néanmoins, il n’est pas rare que le diagnostic ne soit pas posé. Certains symptômes doivent vous alerter : des crampes et des fourmillements dans les extrémités, allant jusqu’à la tétanie ou la paralysie temporaire. Il est vivement conseillé de contrôler son taux de calcium dans le sang dans les jours qui suivent l’intervention, afin d’éviter les complications.

L’opération offre de bons résultats

L’ablation de la thyroïde est une opération courante, qui offre de bons résultats et peu de séquelles. N’hésitez pas à faire part de vos interrogations à votre chirurgien. Si vous ne savez pas par où commencer, nous vous invitons à lire notre article « Opération : 10 questions à poser avant », afin de soulager votre esprit d’éventuels doutes.

Laissez votre commentaire