8 ONG en guerre contre le colorant E171

8 ONG en guerre contre le colorant E171

467
0
<<<
>>>

colorant e171Dans une lettre ouverte au Premier ministre et aux ministres, huit organisations non gouvernementales (ONG) réclament la restriction et l’étiquetage des nanomatériaux dans les produits de consommation. Dans leur ligne de mire : les nanoparticules de dioxyde de titane présentes dans le colorant E171, un additif fréquemment utilisé dans les produits alimentaires ou cosmétiques.

Colorant E171 : des risques pour la santé et l’environnement ?

Les huit ONG tiennent à tirer la sonnette d’alarme : le colorant E171 renferme des nanoparticules potentiellement dangereuses pour la santé et l’environnement. De récentes recherches de l’INRA ont, en effet, démontré que ce colorant pouvait être responsable de perturbations immunitaires, d’inflammations et de lésions précancéreuses chez les rats. Des effets similaires chez l’Homme n’ont pas encore été prouvés, mais sont fortement suspectés.

Une interdiction temporaire

À la suite des publications de l’INRA, les ministères chargés de la Consommation, de la Santé et de l’Alimentation avaient annoncé la saisine de l’Anses, afin d’évaluer l’impact du colorant chez l’Homme.

En attendant la publication des résultats, prévue pour 2018, les ONG demandent l’interdiction temporaire des nanoparticules de dioxyde de titane présentes dans le colorant E171. Une mesure qu’elles jugent « urgente » et « proportionnée », le temps de mettre sur pied une procédure plus générale d’autorisation de mise sur le marché des nanomatériaux en France.

Rappelons que l’additif E171 est utilisé dans les produits alimentaires à des fins purement esthétiques afin de rendre blanc un produit ou un aliment. Il n’apporte rien en matière de nutrition ou de conversation. Son éviction, temporaire ou non, devrait donc permettre de protéger la population sans réel impact sur la qualité des produits. Les industriels, quant à eux, peuvent craindre cette interdiction, car, on le sait, le « beau » fait vendre …

Laissez votre commentaire